Publié : 4 février 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Une réputation à refaire !

Article rédigé par Clélia Allioux et Charlotte Fromentin, élèves de 2D3

Un établissement victime de son image.

Le lycée Ferdinand Buisson, situé à Elbeuf en Seine-Maritime, souffre depuis longtemps d’une mauvaise réputation.
Afin de mieux comprendre pourquoi mais aussi par qui cette image négative se transmet d’année en année, nous avons mené notre propre enquête auprès des élèves de cinq classes de seconde de ce lycée.

Pourquoi tant de haine ?

Cet échantillon d’élèves se compose de deux tiers de garçons pour un tiers de filles. 11.1% d’entre eux sont des redoublants (dont 7% fréquentaient déjà ce lycée) alors que les 88.9% restants viennent de 19 collèges différents, principalement des collèges de Bourgtheroulde (35.7%) et de La Saussaye (19.7%).


Nous avons pu constater que si la moitié d’entre eux n’avait pas d’opinion particulière sur la question, presque 40% avaient une mauvaise, voire très mauvaise image du lycée avant de le fréquenter. Principales raisons, les « on-dit » concernant les actes de violence : bagarres (27%), racket (33.3%), drogue (9%) ou vol. S’ajoutent également l’apparence extérieure peu flatteuse du lycée (10.9%) et sa situation dans un quartier « difficile » d’Elbeuf (10.8%).

Le lycée plébiscité par les nouveaux élèves.

Cette réputation détestable leur aurait été transmise principalement par des amis (55.4%) et les frères et sœurs ayant déjà fréquenté l’établissement (21.7%).
Pourtant, 67.5% d’entre eux (et même pourcentage pour leurs parents) souhaitaient s’y inscrire contre 18.2% qui auraient préféré un autre lycée.

Alors pourquoi ce vœu, apparemment en totale contradiction avec la réputation de l’établissement ? Est-ce dû aux très bons résultats au bac et à la qualité de son enseignement quasiment jamais cités dans les attaques (moins de 1%) ? Ou bien les élèves, comme les parents, préféraient-ils attendre et juger par eux-mêmes sans se soucier des rumeurs ?

Ils sembleraient qu’ils aient fait le bon choix. En effet, un mois après la rentrée, nous leur avons posé la question : l’image que vous aviez du lycée a-t-elle changé ? La réponse est sans appel : 90% des élèves ayant la vision la plus négative de l’établissement ont désormais une image positive de leur lycée.

L’opinion d’un professeur.
Côté professeur, nous avons interviewé Mme Audebert, professeur de physique- chimie dans le lycée depuis plusieurs années. Elle aussi affirme que cette réputation n’est absolument pas fondée. Elle juge les conditions de travail tout à fait correctes et n’envisage absolument pas de changer d’établissement.
« C’est vraiment dommage que l’on souffre autant de cette mauvaise réputation. Il faut que les élèves en parlent autour d’eux pour redonner une image positive. C’est l’avenir du lycée qui est en jeu. »

Le lycée Buisson parviendra-t-il à faire taire les rumeurs et à éliminer les préjugés ?
Les élèves de seconde semblent bien décidés à relever le défi !

Clélia ALLIOUX et Charlotte FROMENTIN