Publié : 16 mai 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les 2PLP en route vers l’enregistrement de leur chanson

Un atelier d’écriture, dans le cadre des cours de français, encadré par Mme Caillemet, a permis aux élèves de 2PLP de travailler en partenariat avec le rappeur Boubacar, le groupe Nautylus, Bénédicte Debaecque de la médiathèque d’Elbeuf, Caroline Dehédin et Céline Banning-Lover, documentalistes de l’établissement.

Toute l’année, au lycée, les élèves ont véhiculé une image négative ; ce projet a été l’occasion de renvoyer d’eux un portrait à l’opposé de ce qu’ils sont capables de produire dans un cadre purement scolaire.

A l’issue de deux séances d’1h30 de réflexion et d’écriture au CDI sur le thème de la famille, les élèves se sont rendus à la Péniche pour une visite du lieu mais surtout pour le premier enregistrement de leurs textes.
Le démarrage n’avait pourtant pas été si simple, face à une feuille blanche... En effet, lors de la première séance au CDI, certains ont « bloqué ». Puis les mots sont arrivés... formant peu à peu des textes qui expriment leur sensibilité profonde et sincère face à ce thème si cher à leur yeux, la famille... Un choix qui avait d’ailleurs été immédiat et qui avait fait l’unanimité dans la classe !
Quel enthousiasme ensuite ! Ils ont tous participé, chacun à son rythme. Ils se sont entraidés. Ils se sont écoutés. Ils se sont découverts. Un esprit de groupe, solidaire, s’est installé naturellement, dans le respect de chacun. Ils avaient même du mal à quitter le CDI ! Aucun élève ne s’est retrouvé seul face à une difficulté. Ils ont su, au fur et à mesure, surmonter les obstacles tels que l’écriture, la prise de parole, le chant ou l’enregistrement... Ils en ont été très fiers. Chacun a apporté sa « touche » personnelle à un travail collectif en vue de la composition et de l’interprétation d’une chanson commune.

Il faut dire que l’intervention de Boubacar qui leur a tout de suite fait confiance, a été déterminante. Il les a guidés sans trop les orienter afin de laisser libre cours à leur inspiration. Tous se sont sentis à l’aise dès la première rencontre ; l’esprit était serein et propice à l’exploitation de leurs capacités ou compétences particulières. Et ça a marché ! Certains ne soupçonnaient même pas cette richesse en eux ; quelle importance en terme d’estime de soi ! Les entendre lire leurs textes a été très touchant. Leur investissement a été total. Chaque séance était l’occasion de parler du projet, chaque rencontre aux abords de l’établissement également : « J’ai que ça dans la tête, Madame ».

Il reste maintenant une séance d’enregistrement à la Péniche d’Elbeuf le 27 mai 2013 avant la restitution finale le jeudi 6 juin 2013 dans le cadre du festival « Elbeuf à la Page ».

Quant aux textes... Ils parlent d’eux-mêmes !

Fadila Caillemet-Mézidi, Caroline Dehédin, Céline Banning-Lover

Portfolio automatique :

Documents joints