Publié : 5 avril 2006
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lycéens au cinéma : "A bout de souffle"

La nouvelle vague

Les élèves du lycée pourront voir le 9 mai20006 le film de Godard "A bout de souffle". Pour bien le comprendre voici quelques pistes.

Godard a réalisé ce film en 1960 avec Belmondo et Jean Seberg. Cette oeuvre a eu une influence considérable sur le cinéma mondial et constitue un moment essentiel de l’histoire du cinéma.
Godard , Chabrol et Truffaut (qui se trouvent aussi dans le générique) faisaient partie, comme beaucoup d’autres( Rivette, Rohmer...) de la revue critique Les cahiers du cinéma.Ils passent derrière la caméra avec de petits moyens, et transforment radicalement le septième art.On appelle ce mouvement la Nouvelle vague.
Les films intègrent la dimension documentaire, car on quitte les tournages en studio, pour filmer dans la rue avec une caméra sur l’épaule. Les passants se trouvent ainsi à la périphérie du cadre de l’image. L’effet réaliste est garanti.
De nombreux faux-raccords émaillent le film : il s’agit de ruptures dans la succession des plans. Ainsi la séquence tournée à l’hôtel de Suède présente-t’elle des plans où la fin du premier ne correspond pas au début du second : Belmondo et Seberg n’ont pas la même place dans la salle de bain par exemple.
On remarque des nouveautés également dans la bande son : des mots pollués par l’ambiance sonore deviennent difficilement audibles. Le cinéaste a travaillé en deux temps:le film est postsynchronisé, c’est à dire qu’il y eut une première prise de son lors du tournage, et un doublage par les acteurs devant les images déjà filmées.
De nombreuses références commentent l’oeuvre : on voit ainsi apparaître les noms de Boggart, Faulkner,Picasso, Renoir, les Cahiers du cinéma, le Herald Tribune...Il faut chercher ces références en général dans le décor.

Pour bien percevoir toute la richesse de ce film, il faut en dépasser l’histoire(qui est au demeurant très belle) et se plonger aussi dans tout ce qui entoure les acteurs, magnifiques en plus.